Take a fresh look at your lifestyle.

COVID_19: Que trame-t-on encore contre l’Afrique?


Des rumeurs d’expérimentation d’un vaccin contre le COVID_19 en Afrique circulaient, jusqu’à ce que lors d’un échange sur la chaine LCI, le mercredi 1er avril 2020, le Professeur Jean-Paul Mira, chef de la réanimation à l’hôpital Cochin de Paris, ose le sortir publiquement avec des propos aux relents racistes, appuyé par Camille Locht, Directeur de recherche à l’INSERM, sous le prétexte de réaliser des études.

Les propos tenus se présentent comme suit : Du Professeur Mira, «Si je peux être provocateur, est-ce qu’on ne devrait pas faire cette étude en Afrique, où il n’y a pas de masques, pas de traitements, pas de réanimation ? Un peu comme c’est fait d’ailleurs pour certaines études sur le Sida. Chez les prostituées, on essaye des choses parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées et qu’elles ne se protègent pas».

«Vous avez raison, on est d’ailleurs en train de réfléchir à une étude en parallèle en Afrique», a alors répondu Camille Locht.

En effet, le vendredi 27 mars, une équipe de chercheurs australiens du Murdoch Children’s Research Institute de Melbourne a avancé la piste du vaccin BCG (Bacille de Calmette et Guérin) pour protéger les soignants et plus largement la population mondiale contre l’épidémie de coronavirus Covid-19. Ce vaccin, mis au point il y a une centaine d’années, est utilisé pour prévenir la tuberculose, une maladie infectieuse très résistante qui touche encore près de 10 millions de personnes chaque année.

Une mise à jour de ce vaccin a été faite pour freiner dit-on la propagation du covid19. Si cette option semble à vue d’œil salutaire, elle paraît d’autant plus suspecte et immorale qu’on veuille l’essayer sur des populations africaines, ciblées dans 24 pays africains, qui pourraient servir une fois de plus de « COBAYES », et ce, avec l’accord de certains dirigeants. Ce mercredi 1er Avril Jean-Paul Mira, chef du service de réanimation de l’hôpital Cochin à Paris, lors d’une émission sur LCI a tenu des propos qui ont suscité une indignation générale et une levée de boucliers des africains. Outre plusieurs personnalités, tel que Didier Drogba et le Président Obama, le Club des avocats au Maroc a décidé de porter plainte pour «diffamation raciale auprès du procureur de la république», suite «aux propos abjectes, haineux et racistes» prononcés par le Pr Jean-Paul Mira.


À lire aussi
commentaires
Loading...