• Version PDF
  • Coronavirus au
    Maroc live infos

  • Cas confirmés

    523620

  • Décès

    9207

  • Guéris

    510958

  • Dernière mise à jour: 12 juin à 17:02

    Par:  

    LA VÉRITÉ / MAP

  • 24 avril 2021  à 14:10
  • Temps de lecture: 5 minutes
  • AFRIQUECovid-19 : L’émergence continentale exige une union africaine plus inclusive et plus organisée

    Covid-19 : L’émergence continentale exige une union africaine plus inclusive et plus organisée
    Youssef Amrani, ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud

    L’émergence du continent africain dans le contexte de la crise sanitaire mondiale liée à la pandémie de Covid-19, exige une union africaine plus inclusive et plus organisée, estime Youssef Amrani, ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, pour qui les idéologies révolues doivent laisser place au pragmatisme en faisant prévaloir le droit et l’action sur toute autre considération politicienne.

    Dans une tribune publiée par le magazine Jeune Afrique, le diplomate marocain questionne les enjeux autours des systèmes de santé sur le territoire africain et suggère des actions mieux coordonnées entre les différentes chancelleries du monde afin de mieux contrer les effets de la crise sanitaire.

    Selon Youssef Amrani, le Covid-19 a mis à nu des manquements institutionnels d’une gouvernance multilatérale alourdie par des redondances bureaucratiques et des défaillances opérationnelles. Dès lors, il apparait clairement qu’une refonte est nécessaire, en vue d’un renforcement des mécanismes et des procédés des institutions internationales, affirme-t-il, plaidant pour « inscrire l’action diplomatique dans le cadre d’un multilatéralisme de complémentarité qui se fonde sur un socle commun de valeurs, de visions et de stratégies ».

    Aux yeux de l’ambassadeur marocain, la gouvernance mondiale doit gagner en flexibilité sans perdre en crédibilité: « Il ne s’agit pas d’imposer la volonté du plus fort au plus faible, mais de trouver les consensus d’une cohérence globale où chaque partie assumerait ses obligations ».

    Il a préconisé, à cet égard, que les rapports de force doivent laisser place au « rapport d’interdépendance », car « l’unilatéralisme n’a aucune cohérence dans un monde d’intervulnérabilité ».

    Dans ce contexte-là, souligne M. Amrani, « tout l’enjeu pour la diplomatie africaine sera d’outiller ses mécanismes de déploiement à l’international pour porter un même message et poursuivre une même ambition ». Pour cela, « l’Union africaine de demain doit être plus inclusive, plus cohérente et plus organisée », et sa diplomatie plus forte et plus compétente.

    Pour lui, la diplomatie de demain ne s’exercera pas uniquement dans les couloirs des ministères des Affaires étrangères, mais également dans ceux des grandes multinationales, des laboratoires, des think tank sans oublier les plateaux de télévision et les universités. Et « si le diplomate déserte ces couloirs, il déserte le terrain et l’objet même de son action », prévient-il, assurant que « face à un spectre élargi d’acteurs de la société internationale, le diplomate s’impose comme un pivot qui transmet l’information et négocie la décision.

    Alors que l’innovation deviendra un outil et une finalité dans les jeux géopolitiques et géostratégiques, le diplomate doit gagner en expertise et en réactivité pour évoluer dans un environnement qu’il doit être en mesure de transformer au gré des exigences du moment, préconise-t-il.

    « La capacité à s’appuyer efficacement sur les réseaux sociaux et les nouvelles technologies de communication seront les attributs obligatoires des futurs diplomates », affirme M. Amrani, soulignant que la dématérialisation et la digitalisation progressives du travail du diplomate sont inéluctables, à tel point qu’on observe aujourd’hui l’émergence d’une forme de diplomatie virtuelle.

    Et de souligner, dans ce contexte, que « l’importance du ‘soft power’ dans la diplomatie augmentera, particulièrement dans ses déclinaisons scientifique et technologique. L’innovation deviendra un outil et une finalité dans les jeux géopolitiques et géostratégiques. Le diplomate devra élargir le spectre de ses interlocuteurs en engageant de façon plus efficiente la communauté scientifique, les multinationales, la société civile et les ONG qui sont, désormais, des acteurs incontournables et souvent déterminants dans les relations internationales ».

    Dans cette tribune, l’ambassadeur marocain a également plaidé pour une approche solidaire et responsable, comme celle prônée par le Maroc.

    « À l’échelle africaine, il nous appartient de toujours regarder vers l’avenir de cette émergence continentale, qui fédère les identités et mobilise les forces d’une nation africaine aux forces vives inégalées », affirme-t-il, soulignant que  » le leadership de SM le Roi Mohammed VI a fait de l’avènement africain une perspective non seulement voulue mais tracée à la faveur d’une vision globale, d’une action inclusive et d’une approche solidaire et responsable ».

    « En interne comme à l’international, la vision de SM le Roi Mohammed VI est celle qui érige la dimension humaine au cœur des priorités, en conditionnant toutes les perspectives de développement d’abord et avant tout au bien-être, à la santé et à la sécurité du citoyen africain », note M. Amrani. D’ailleurs, a-t-il dit, « la décision historique de généraliser la couverture sociale, pour tous les Marocains, préside en réalité de cette même culture d’altruisme, de cette même démarche de responsabilité et de cette même conviction humaniste ».

    Les derniers articles

  • Colloque régional sur L’Enfant en conflit avec la Loi: Enfance victime ou Enfance coupable?

    Colloque régional sur L’Enfant en conflit avec la Loi: Enfance victime ou Enfance coupable?

    Les membres de l’Ordre des avocats de Marrakech et une pléiade d’intervenants institutionnels opérant dans le domaine de la justice des mineurs et de la protection...

  • Aménagement: Les trois comtés de la côte kényane invitent Marchica Med à s’implanter au Kenya

    Aménagement: Les trois comtés de la côte kényane invitent Marchica Med à s’implanter au Kenya

    Les trois comtés de la côte kényane, Mombasa, Kilifi et Malindi, ont invité la société Marchica Med à s’implanter au Kenya afin d’y développer des projets de...

  • Sommet: Le G7 cherche à contrer la Chine dans les infrastructures et à éviter les futures pandémies

    Sommet: Le G7 cherche à contrer la Chine dans les infrastructures et à éviter les futures pandémies

    Décidés à contrer la Chine, les dirigeants du G7 défendent samedi, au deuxième jour de leur sommet, un plan mondial sur les infrastructures afin d’aider les pays...

  • Royaume-Uni: Un G7 à l’avant-goût de COP26

    Royaume-Uni: Un G7 à l’avant-goût de COP26

    12 juin 2021  à 14:59
  • La résolution du PE: Une erreur et un manque de sagesse et de maturité

    La résolution du PE: Une erreur et un manque de sagesse et de maturité

    12 juin 2021  à 14:56
  • Santé: Donneurs de sang et de leçons !

    Santé: Donneurs de sang et de leçons !

    12 juin 2021  à 14:52
  • Reprise des vols: Les aéroports au starting-block !

    Reprise des vols: Les aéroports au starting-block !

    12 juin 2021  à 14:48
  • Insolite: Un pêcheur sain et sauf après avoir été avalé par une baleine au large du Massachusetts

    Insolite: Un pêcheur sain et sauf après avoir été avalé par une baleine au large du Massachusetts

    12 juin 2021  à 09:44
  • Crise Maroc-Espagne : Pedro Sanchez a battu tous les records de la bêtise

    Crise Maroc-Espagne : Pedro Sanchez a battu tous les records de la bêtise

    12 juin 2021  à 09:42