Take a fresh look at your lifestyle.

Conférence sur la réduction des risques en santé: Entretiens à Marrakech de M. Ait Taleb avec ses homologues africains

LA VÉRITÉ / MAP


Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb a eu, vendredi à Marrakech, une série d’entretiens avec ses homologues africains et ce, en marge de la première Conférence africaine sur la réduction des risques en santé.

Ces entretiens ont permis l’échange des points de vue sur les questions relatives à l’industrie pharmaceutique, les moyens de réduire les risques sanitaires et sur l’amélioration de l’offre des services médicaux, à travers la formation de base et continue et l’échange d’expertises, dans la perspective d’atteindre une souveraineté sanitaire globale sur le continent, a indiqué le ministère de la Santé et de la Protection sociale dans un communiqué.

Ils ont également été l’occasion pour mettre en avant l’expérience marocaine dans la lutte contre la pandémie du Covid-19 et les acquis que le Royaume a accumulés dans le domaine de la gestion des risques sanitaires grâce à la vision éclairée de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc ayant su, de manière proactive et décisive, prendre au moment opportun des mesures pertinentes et sages, précise la même source.

Ainsi, M. Ait Taleb a eu des entretiens notamment avec MM. Mokhtar Ould Dahi, ministre mauritanien de la Santé, Mamadou Pathé Diallo, ministre de la Santé publique de la République de Guinée, ainsi qu’avec Guy Patrick Obiang Ndong, ministre de la Santé et des affaires sociales de la République gabonaise.

Il s’est également entretenu avec Robert Lucien Jean Claude Kargougou, ministre de la Santé publique au Burkina Faso, Gilbert Mokoki, ministre de la Santé et de la Population au Congo-Brazzaville, Lizzie Nkosi, ministre de la Santé d’Eswatini et Dionisio Cumba, ministre de la Santé en Guinée-Bissau.

Selon le communiqué, M. Ait Taleb s’est également entretenu avec Mmes Anifa Kawooya Bangirana, ministre d’Etat chargée de la Santé et des affaires générales en Ouganda, Filomena Mendes Gonçalves, ministre de la Santé au Cap Vert, et Marie Khemesse Ngom Ndiaye, ministre de la Santé et de l’action sociale au Sénégal.

M. Ait Taleb a, par ailleurs, invité les ministres africains de la santé à “agir, main dans la main, pour faire face aux risques sanitaires qui représentent un sujet d’actualité au vu des conditions difficiles que nous vivons, et une question qui interpelle plusieurs secteurs et tous les pays”, soulignant qu’il est possible, avec le concours des pays africains, de mettre en place des stratégies pour la réduction de ces risques.

Les travaux la 1ère Conférence africaine sur la réduction des risques en santé, placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ont été sanctionnés, vendredi, par la Déclaration de Marrakech qui comprend une série de recommandations à travers lesquelles les participants ont appelé, entre autres, à tenir une conférence annuelle pour garantir la poursuite et l’accélération des efforts en vue d’améliorer la couverture médicale universelle pour toutes et pour tous sur le continent africain, conclut le communiqué.


À lire aussi
commentaires
Loading...