Take a fresh look at your lifestyle.

Climat: séance d’échange à Rabat autour du programme MERC

LA VÉRITÉ / MAP


Le Centre de Compétence Changement Climatique (4C Maroc) a organisé mardi une séance d’échange sur le programme de coopération régionale au Moyen-Orient “Middle East Regional Cooperation” (MERC) de l’Agence américaine pour le développement international (USAID).
“Si nous nous sommes réunis ici aujourd’hui, c’est d’abord pour permettre à l’écosystème de la recherche au Maroc de saisir cette opportunité et de relever les défis climatiques communs à la région MENA”, a affirmé la directrice du Centre 4C Maroc, Rajae Chafil qui s’exprimait à l’ouverture de cette rencontre.
Mme Chafil a évoqué, dans ce cadre, les missions et attributions du Centre 4C Maroc qui “apporte son soutien à la recherche et au renforcement des capacités” à travers plusieurs actions, notamment les masters nationaux spécialisés en changement climatique lancés en collaboration avec les universités marocaines avec l’appui du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD.
Elle a aussi souligné l’importance que le Centre 4C Maroc accorde à la “capacitation de la jeunesse africaine” et au “renforcement des capacités” des enseignants-chercheurs dans une logique “formations de formateurs”.
Pour sa part, la coordinatrice du programme MERC, Anne Dare, a présenté un aperçu sur ce programme, particulièrement les différentes opportunités de financement disponibles, à savoir les subventions de recherche appliquée, les subventions de continuation, les subventions de voyages et d’ateliers, ainsi qu’un appel à propositions spécial sur le climat.
Les sujets généralement soutenus dans le cadre de ce programme concernent l’eau, l’agriculture, la santé, et l’environnement, a expliqué Mme Dare, invitant les chercheurs et universitaires intéressés à soumettre leurs propositions au plus tard le 15 décembre 2022 via le site web https://www.grants.gov
Dans le cadre de cet appel à propositions, la priorité est donnée aux projets de recherche axés sur l’atténuation des changements climatiques et à l’adaptation à ses impacts néfastes.
Les propositions sur tout autre sujet de recherche appliquée dans le domaine des sciences naturelles, physiques, sociales et de l’ingénierie peuvent être soumises et seront prises en considération.
Concernant les critères d’évaluation, Mme Dare a cité notamment la pertinence des projets pour le développement régional, l’impact probable, le mérite technique et l’innovation, le renforcement des capacités et la structure de gestion.
Dans une déclaration à la MAP, Saloua Jemjami, professeur à la Faculté des sciences et techniques à l’Université Hassan I de Settat et coordinatrice du programme de partenariat avec le Centre 4C Maroc, s’est dite heureuse de participer à cet événement qui a pour but de s’informer au sujet du programme MERC.
De son côté, Asmae Lakhlifi, responsable de la gestion budgétaire et administrative des programmes R&D et innovation de l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN), a exprimé sa joie d’assister à cette rencontre, de connaître les différents projets soutenus et d’explorer les partenariats possibles. Cette réunion a permis d’introduire le programme MERC, de catalyser les possibilités de partenariat en vue de répondre aux exigences du programme, de permettre aux candidats potentiels d’échanger en format One-on-one avec la coordinatrice du programme et de renforcer la coopération entre le secteur de recherche marocain, israélien et américain.
L’événement a été organisé en partenariat avec USAID, dans le cadre du Collège recherche, expertise et formation (CREF), qui relève du schéma organisationnel de 4C Maroc, au profit de chercheurs et universitaires marocains désirant s’engager dans des projets de recherche intéressant les changements climatiques dans le cadre d’une coopération arabo-israélienne.
Cette coopération vise à faire du Maroc un “hub régional pour l’innovation et le renforcement des compétences techniques ou humaines” autour des changements climatiques, a souligné Sarah Diouri, directrice des programmes R&D et innovation à l’IRESEN.
Le programme de coopération régionale au Moyen-Orient “Middle East Regional Cooperation” (MERC) de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) finance des projets de recherche entre Israël et les pays arabes, portant sur des thématiques de développement, pour promouvoir la coopération israélo-arabe.

À lire aussi
commentaires
Loading...