Take a fresh look at your lifestyle.

Choc et stupéfaction en Argentine, après la chute cinglante devant l’Arabie au mondial

LA VÉRITÉ / MAP


Visages décomposés, têtes baissées et silence gêné. L’ambiance à la Fan Fest organisée dans le centre de Buenos Aires pour suivre le premier match de l’Albiceleste contre l’Arabie Saoudite est à la frustration.

Les supporters de l’équipe nationale d’Argentine ont répondu présents dès 07H00 du matin, décalage horaire oblige, pour suivre le match sur écran géant. Ils étaient loin de penser que Messi et ses amis allaient s’incliner de cette manière “humilliante” pour des champions d’Amérique fraichement couronnés.

L’ambition festive qui a suivi le premier but sur penalty de Messi a vite cédé la place à un climat morose après l’égalisation des Saoudiens, puis à des chuchotements, des soupirs et des mains serrant la tête après le deuxième but d’Arabie Saoudite. S’en est suivi un silence de cimetière jusqu’à la fin du match, tellement le choc de la défaite devant une équipe vaillante a été ressenti par les supporters comme un coup de massue reçu trop tôt.

Le principal journal sportif du pays “Ole” titrait sobrement “Un coup mondial”, avant d’ajouter que cette défaite “est de celles qui laisseront une marque pour longtemps. (…) L’Argentine a perdu bien plus qu’un match contre l’Arabie Saoudite. Elle a oublié ses propres principes de football dans le vestiaire et a commencé la Coupe du monde de la pire des manières”.

L’autre grand quotidien du pays, Clarin, écrit que la défaite argentine met fin à une série de 36 victoires d’affilée et “complique” son passage aux huitièmes de finale.

Le quotidien La Nacion qualifie cette défaite de “raclée historique”, ajoutant que l’Argentine a été “prise dans une tempête de sable et l’horizon s’est assombri” pour la Coupe du monde Qatar 2022.

Sur les réseaux sociaux, c’est un déchaînement d’amertume et d’incompréhension. “Une défaite impensable”, écrit Camila, alors que Nahuel Lanzon, célèbre commentateur de foot, s’est montré dépité. “honnêtement j’ai pensé que la qualité des joueurs (argentins) allait faire la différence, ce n’était pas le cas”.

Les Argentins pensent déjà au prochain match contre le Mexique le 26 novembre pour, peut-être, faire oublier la débâcle matinale (à Buenos Aires) de ce mardi.

 


À lire aussi
commentaires
Loading...