[ after header ] [ Mobile ]

[ after header ] [ Mobile ]

Campagne agricole 2018-2019 à Fquih Ben Saleh: Une batterie de mesures anticipatives


Pour garantir le succès de cette saison agricole qui s’annonce prometteuse avec les premières pluies dans presque toutes les régions du Royaume, la délégation régionale de l’agriculture dans la région de Béni Mellal-Khénifra a pris une batterie de mesures, entre autres, plus de 135.000 quintaux de semences sélectionnées à la disposition des agriculteurs dans pas moins de 25 points de vente et à des prix préférentiels.

Selon le responsable du service de promotion agricole à l’office de mise en valeur agricole de Tadla, Abdelkrim El Abed, 197.000 hectares ont été réservés aux cultures hivernales dans la province dont 42.000 irrigués et plus de 650.000 hectares dans toute la région de Béni Mellal-Khénifra dont une superficie irriguée totalisant 6.200 hectares, outre 9.000 hectares réservés aux semences sélectionnées au profit de 350 agriculteurs.

De même source, on apprend que les premières pluies de septembre dernier et de ce mois d’octobre sont d’une grande importance pour le rendement lors de cette saison, sachant aussi, facteur favorisant, que le taux de remplissage du barrage Bine El Ouidane est de 63 pc tandis que le barrage Ahmed Hansali affiche un niveau de l’ordre de 39 pc.

Ce qui est à même, selon notre interlocuteur, de contribuer au succès de la saison agricole 2018-2019 dans les zones irriguées à Beni Amir et Beni Moussa qui profiteront de 551 millions mètres cubes. Et d’ajouter que la production exceptionnelle dans la filière betteravière lors de saison écoulée, environ 896.000 tonnes dans la province de Fquih Ben Saleh, a incité les betteraviers à entamer précocement les préparatifs à partir de la mi-août, ce qui a permis de cultiver depuis le début de la campagne au 10 octobre courant une superficie de 5.700 hectares, soit 42 pc de la superficie totale à savoir 13.500 hectares.

La campagne agricole 2018-2019 a été lancée mardi, à partir de la commune Tameslouht (province d’Al Haouz), en présence du ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch. Evoquant les mesures incitatives prises pour garantir le succès de la campagne agricole 2018-2019, M. Akhannouch a fait savoir que son département met à disposition des agriculteurs environ 2,2 millions de quintaux de semences sélectionnées et subventionnés alors que le ministère garantira l’approvisionnement du marché d’engrais avec 680.000 tonnes tout en mettant en œuvre les acquis et les résultats de la carte du fertilité du sol relative à la rationalisation de l’utilisation des engrais. Il avait aussi indiqué que le taux de remplissage des barrages à usage agricole s’élève à 56 % (valeur d’aujourd’hui), avant d’ajouter que son département a programmé 557.000 ha d’irrigation dans les grands périmètres.

D’autres mesures ont été prises, entre autres, la réglementation des quotas d’eau pour sauver les arbres fruitiers et les cultures pérennes dans les périmètres de Souss-Massa et Doukkala, avait-il annoncé, relevant que le ministère poursuivra les opérations de protection phytosanitaire et de protection de la santé animale et l’accompagnement et l’encadrement des agriculteurs dans les différentes chaines de production.

Le ministre n’a pas manqué de revenir sur les résultats exceptionnels enregistrés à l’issue de la précédente campagne qui a été marquée par l’importance et la régularité des précipitations, ayant permis d’améliorer les retenues des barrages à usage agricole de 45 % en comparaison avec la campagne agricole 2016-2017.

Chiffres à l’appui, M. Akhannouch a fait état d’un rendement de l’ordre de 103 millions de quintaux de céréales, soit une hausse de 7 % par rapport à la campagne 2016-2017 et aussi la troisième meilleure production depuis le lancement en 2008 du PMV (Plan Maroc Vert).

L’agriculture marocaine a aussi enregistré une hausse de la production dans les principales cultures, dont une évolution de 50 % pour les olives, 3,4 % pour les légumineuses, alors que les cultures sucrières ont couvert 46 % de la demande intérieure en sucre, de même que le Maroc a produit 2,29 millions de tonnes d’agrumes et 2 millions de tonnes de primeurs.


À lire aussi
commentaires
Loading...
[ Footer Ads ] [ Desktop ]

[ Footer Ads ] [ Desktop ]