[ after header ] [ Mobile ]

[ after header ] [ Mobile ]

Benmoussa s’enquiert à Casablanca du déroulement d’une session de formation sur les nouveautés pédagogiques des “Écoles pionnières”

LA VÉRITÉ


Le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa s’est enquis, lundi, lors d’une visite au Centre régional des métiers de l’éducation et de la formation de la région Casablanca-Settat, du déroulement d’une session de formation sur les nouveautés pédagogiques des “écoles pionnières”.
Cette visite a été l’occasion de s’enquérir du déroulement des ateliers d’échange qui visent à doter les inspecteurs pédagogiques impliqués dans le projet “Écoles pionnières” de nouvelles méthodes pédagogiques et d’approches efficaces.
Au cours de ces ateliers, plusieurs activités sont proposées dans le but de surmonter les difficultés d’apprentissage des élèves dans les trois matières de base du cycle primaire.
M. Benmoussa a également assisté à nombre de cours programmés, dont bénéficient 59 inspecteurs pédagogiques de la région Casablanca-Settat, sur 407 inspecteurs bénéficiaires au niveau national.
Ces ateliers s’inscrivent dans le cadre de la préparation de la phase d’élargissement du modèle des écoles pionnières au niveau primaire, à travers l’implication de 2.000 nouveaux établissements d’enseignement public à travers le Royaume au titre de l’année scolaire 2024/2025. Ceci permettra à environ un million élèves de bénéficier de ces approches efficaces à la prochaine rentrée scolaire.
Dans une déclaration à la presse, M. le ministre a souligné l’importance de ces ateliers de formation, notant qu’une opération de formation théorique et de terrain a été lancée la semaine dernière au profit d’environ 400 inspecteurs supplémentaires.
Ces inspecteurs assumeront plusieurs tâches, principalement la formation des enseignants des Ecoles pionnières prévues pour l’année prochaine, a-t-il expliqué, ajoutant qu’environ 32.000 enseignants seront formés à partir de la fin du mois de mai courant.
M. Benmoussa a, en outre, relevé que la formation des enseignants est la base de la qualité à laquelle le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports aspire pour les Ecoles pionnières.
De son côté, le directeur du Centre régional des métiers de l’éducation et de la formation de Casablanca-Settat, Fadil Douhed, a fait savoir que ce Centre accueille cette semaine cinq ateliers de formation pour préparer les inspecteurs de la région, notant que les inspecteurs bénéficiant de ces ateliers encadreront les enseignants, ce qui permettra au personnel enseignant d’acquérir des compétences pratiques.
A cette même occasion, M. le ministre s’est enquis du déroulement d’une session de formation sur l’enseignement de la langue amazighe au cycle primaire et qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan du ministère en la matière visant la généralisation progressive de l’enseignement de cette langue au niveau du primaire, grâce notamment à la mise à disposition de ressources humaines qualifiées.
A noter que les ateliers d’échange susmentionnés, organisés du 6 mai au 9 mai, se focalisent sur l’enseignement selon le niveau approprié (TaRL) et la méthode pédagogique explicite, et comprennent des formulations sur le renforcement des capacités des professeurs dans la mise en œuvre de ces approches pour la langue arabe, le français et les mathématiques, ainsi que des mécanismes de suivi, qui combinent les volets théorique et pratique en classe à l’aide d’outils pédagogiques spéciaux qui ont été élaborés à cet effet.
Cette phase aboutira à la formation de 407 inspecteurs pédagogiques aux approches de l’enseignement selon le niveau approprié et de l’efficacité pédagogique. Ils seront chargés de former, du 27 mai au 15 juin 2024, 32.000 enseignants au niveau national (le premier groupe du 27 mai au 5 juin et le deuxième groupe du 6 au 15 juin).
Le projet “Ecoles pionnières” vise à tracer les contours d’une nouvelle école publique, en améliorant la qualité de l’enseignement de base et en développant les compétences des étudiants, à travers des méthodes et des approches pédagogiques modernes.
Ce modèle, qui permettra une transformation globale des performances de ces établissements d’enseignement, repose sur l’implication volontaire des équipes pédagogiques, tout en fournissant les conditions matérielles et pédagogiques et les moyens technologiques nécessaires. Un système de formation certifiante et d’encadrement rapproché sera, en outre, mis en place en plus d’un suivi périodique et régulier au moyen d’évaluations objectives.


À lire aussi
commentaires
Loading...
[ Footer Ads ] [ Desktop ]

[ Footer Ads ] [ Desktop ]