Take a fresh look at your lifestyle.

Béni Mellal: sensibilisation des porteurs de projets aux solutions de financement du programme “Intelaka”

LA VÉRITÉ / MAP


La Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de la région Béni Mellal-Khénifra a organisé, vendredi à Béni Mellal, une session de formation au profit des porteurs de projets axée particulièrement sur les solutions de financement proposées dans le cadre du programme intégré d’appui et de financement des entreprises “Intelaka”.

L’organisation de cette session de formation s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre des dispositions de la convention de partenariat liant la CCIS de la région Béni Mellal-Khénifra et le Groupe Attijariwafa Bank à travers les centres “Dar Al Moukawil”.

Les travaux de cette session de formation ont porté sur les grands axes du programme “Intelaka” notamment le financement de l’entrepreneuriat et la coordination des actions d’appui et d’accompagnement de entrepreneuriat au niveau des régions.

Les participants à cette session de formation ont été informés des procédures à suivre pour pouvoir bénéficier de ce programme ainsi que des principales sources de financement, notamment les facilités de caisse, le découvert, l’escompte commercial, les garanties bancaires, le crédit bail, les prêts immobiliers pour les professionnels.

Cette session de formation a été aussi l’occasion de répondre aux différentes interrogations des participants concernant l’accompagnement financier prévu dans le cadre du programme “Intelaka” et les conditions d’accès aux autres sources de financement.

Lancé en 2020, le programme “Intelaka” a pour objectif de donner une forte impulsion au financement bancaire des auto-entrepreneurs, TPE et petites entreprises exportatrices. Ce programme a été conçu par Bank Al-Maghrib et le gouvernement en collaboration avec le système bancaire.

Ainsi, un Fonds d’appui au financement de l’entrepreneuriat (FAFE) doté d’une enveloppe de 6 milliards de dirhams (MMDH), sur une durée de 3 ans, a été mis en place par l’Etat et le secteur bancaire à parts égales. Les ressources de ce fonds ont été renforcées de 2 MMDH supplémentaires octroyés par le Fonds Hassan II pour le développement économique et social et dédiés au financement des activités économiques dans le monde rural.


À lire aussi
commentaires
Loading...