Take a fresh look at your lifestyle.

Azoulay: « Le Maroc a le talent de faire de sa diversité le moteur de sa modernité »

LA VÉRITÉ / MAP


Après deux ans en mode « virtuel » pour cause de Covid-19, le « Ftour Pluriel » revient en présentiel pour sa 10ème édition, réunissant, mercredi soir à Casablanca, musulmans, juifs et chrétiens autour d’un repas de rupture du jeûne sous le signe de la tolérance, de la paix et de la coexistence.

Initié par l’association « Salam Lekoulam », l’association « Marocains Pluriels » et le Stade Olympique Casablancais (SOC), ce « Ftour Pluriel » se veut une occasion de véhiculer un message fort pour la fraternité, l’acceptation de l’autre et le vivre ensemble.

Dans une ambiance de communion et de partage, les représentants des trois religions monothéistes ont encore une fois confirmé que le Maroc est un modèle singulier en matière de promotion des valeurs de tolérance et de dialogue interreligieux et interculturel.

Présents autour d’une même table de Ftour, un imam, un rabbin et un prêtre ont parfaitement illustré cette coexistence harmonieuse entre les religions monothéistes qui a toujours prévalu au Maroc.

A cette occasion, l’imam Omar El Mrini, le rabbin Joseph Israel et le père Manuel Corullon ont transmis, en parfaite communion, un message de paix, d’entente et de fraternité.

S’exprimant à cette occasion, M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi Mohammed VI, a souligné que « le Ftour pluriel qui nous réunit fête ce soir son 10ème anniversaire, dans sa continuité et son exemplarité, ce message porté par le leadership éclairé et pionnier de SM le Roi Mohammed VI, incarne le consensus national d’une société qui a désormais le talent de faire de la richesse historique de sa diversité le moteur de sa modernité ».

« Au Maroc, nous sommes les uns avec les autres dans le respect de nos spiritualités respectives. Et si ailleurs renaissent aujourd’hui tous les archaïsmes et tous les extrémismes, le Maroc que nous fêtons ce soir propose une réalité autrement plus exaltante à une Communauté des Nations qui reste en quête de repères. Et si nous prions chacun dans sa langue, nous avons su chez nous ne pas oublier que c’est le même Dieu que nous implorons », a ajouté M. Azoulay.

Soulignant qu’au delà de nos frontières, « ce rendez-vous marocain du Ftour Pluriel est désormais relayé avec créativité et volontarisme par nos diasporas, fières là où elles sont, d’opposer aux discours de la fracture, du déni et du repli identitaire, une réalité marocaine plus précieuse que jamais pour ses enseignements, sa résilience et son universalité, » le Conseiller de SM le Roi a conclu en rendant hommage à feu SM le Roi Mohammed V, que Dieu le garde en Sa Sainte Miséricorde, qui au cœur de la plus grande tragédie qu’ait connue l’Humanité avec l’Holocauste avait déjà donné au reste du Monde « la plus belle leçon de courage, d’humanisme et de l’éthique la plus exigeante en politique en refusant que soit appliquées aux Marocains de confession juive, les lois scélérates du gouvernement français de Vichy. »

De son côté, David Greene, chargé d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis au Maroc, a salué cette initiative de rassembler les représentants des trois religions monothéistes autour d’un repas de rupture du jeûne, notant que le Royaume a toujours été une terre de cohabitation entre les religions, de tolérance et de vivre ensemble.

M. Greene est également revenu sur les nombreuses actions de Feu SM Mohammed V en faveur de la protection de la communauté juive au Maroc contre les lois antisémites du gouvernement de Vichy et l’Holocauste nazi.

L’ambassadeur d’Espagne au Maroc, Ricardo Diez Hochleitner Rodriguez, a pour sa part souligné que cet évènement constitue « une occasion de mettre en exergue les valeurs éternelles, profondes portées par le Maroc ».

« Il s’agit d’une possibilité de voir ce qui nous enrichit, cette convergence religieuse et civilisationnelle. Nous sommes appelés à transmettre aux générations montantes ces valeurs », a-t-il souligné.

Ce Ftour permet de mettre en exergue les grandes valeurs de coexistence et de vivre ensemble prônées par le Maroc, a noté l’ambassadeur, insistant sur l’impératif de lutter contre l’antisémitisme et les discours haineux et racistes.

Pour sa part, Raphaël Martin De Lagarde, ministre conseiller de l’Ambassade de France au Maroc, s’est dit « très heureux » de prendre part à cette 10ème édition du Ftour pluriel, « une magnifique initiative qui nous rassemble et nous permet de vivre un beau moment de partage et de fraternité ».

« Cette année, le Ramadan est particulièrement empreint de spiritualité pour les juifs et les chrétiens qui viennent de célébrer les fêtes de Pessah et de Pâques. Avec ces célébrations, les trois religions du livre se trouvent plus étroitement liées », a-t-il indiqué.

Selon M. De Lagarde, le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, Commandeur des croyants, est un modèle de tolérance, d’ouverture et de respect de l’autre. « Cette singularité du Royaume est un exemple pour d’autres pays en matière de pratique religieuse modérée reconnaissant la pluralité et prônant le vivre-ensemble », a-t-il affirmé.

Ahmed Ghayet, président de l’association « Marocains Pluriels » et secrétaire général de l’association Salam Lekoulam, s’est quant à lui félicité de la tenue de ce Ftour pluriel, qui se veut un moment de partage, de convivialité et de communion pour célébrer les valeurs de tolérance, de paix et de fraternité prônées par le Maroc.

Même son de cloche pour le président de l’association Salam Lekoulam, Jérémie Dahan, qui a indiqué à la MAP que ce Ftour pluriel est une initiative « formidable » permettant de rompre le jeûne tous ensemble.

« Au Maroc, on vit cette coexistence et ce vivre ensemble au quotidien dans tous les domaines » et « nous sommes conscients de la chance de vivre ces moments-là », a-t-il relevé.

Tenu en présence notamment du Wali de la région Casablanca-Settat, Said Ahmidouch, du gouverneur de la préfecture d’arrondissements de Casablanca-Anfa, Aziz Dadas, de la présidente du Conseil de la commune de Casablanca, Nabila Rmili, du maire de la ville d’Essaouira, Tarik Ottmani, de plusieurs diplomates et d’éminentes personnalités de divers horizons, le Ftour pluriel a été ponctué par des prestations musicales présentées par Maxime Karoutchi et par Farid et Dina Bensaïd.

Cette soirée a été également marquée par la projection d’une vidéo sur « Bayt Dakira », espace de préservation de la mémoire judéo-marocaine à Essaouira.

Les participants à cet événement ont par ailleurs pris part à la plantation au jardin du SOC d’un arganier baptisé « arganier de la mémoire » offert par le maire d’Essaouira.


À lire aussi
commentaires
Loading...