• Version PDF
  • Coronavirus au
    Maroc live infos

  • Cas confirmés

    507938

  • Décès

    8976

  • Guéris

    493873

  • Dernière mise à jour: 22 avril à 18:43

    Par:  

    Taieb Dekkar

  • 19 février 2021  à 21:28
  • Temps de lecture: 4 minutes
  • CHRONIQUESAlgérie-Sahara: Les déclarations de Tebboune, plus qu’ordinaires

    Algérie-Sahara: Les déclarations de Tebboune, plus qu’ordinaires
    Taieb Dekkar: Journaliste et écrivain

    En colère suite aux nouvelles déclarations du président Tebboune sur le Sahara, des marocains ont réclamé le rappel de l’ambassadeur du Royaume du Maroc à Alger et la convocation du chef de la mission diplomatique algérienne à Rabat.

    A mes yeux, ces déclarations s’inscrivent dans la continuité et ne constituent pas une nouveauté pour nous, marocains, qui sommes habitués à de telles déclarations, de la part des officiels algériens, à tous les niveaux de la hiérarchie ou encore au sein des tribunes internationales.

    Ce qui choque certainement mes compatriotes, c’est la redondance de ces déclarations, émanant de la plus haute autorité algérienne, enclenchées depuis sa campagne électorale, et qui sont réaffirmées à chaque occasion, y compris quand Tebboune s’adresse à ses concitoyens, à la veille de la célébration du deuxième anniversaire du Hirak «béni», pour annoncer une série mesures de politique intérieure, afin de dissuader le mouvement de reprendre ses manifestations, lundi prochain.

    Bouteflika n’hésitait pas, chaque fois qu’il recevait des chefs d’Etat étrangers, d’évoquer la question du Sahara et ce que les algériens appellent «les constantes» de la politique extérieure de ce pays voisins, dans ses discours devant le corps diplomatique étranger, y compris l’ambassadeur du Royaume du Maroc.

    Pour ceux de mes compatriotes qui ne sont jamais allés à Alger, il faut savoir que l’ambassade de « la République sahraouie démocratique et populaire »(RASD) est située à quelques centaines de mètres plus bas, par rapport à la résidence de l’ambassadeur du Royaume du Maroc. La mission diplomatique marocaine, comme la résidence, qui a été complètement rénovée au début de la décennie quatre-vingt dix, ont connu le défilement à Alger de prestigieux diplomates marocains, hommes d’Etat, comme l’ancien ministre des AE et ancien premier ministre Abdellatif Filali, l’ancien représentant permanent du Maroc à l’ONU, Ahmed Snoussi, l’ancien ministre des finances, Abdelkader Benslimane, l’ancien secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc, Abdellatif Berbiche.

    En 1988, le Maroc et l’Algérie avaient normalisé leurs relations diplomatiques, à la veille d’un sommet arabe extraordinaire convoqué à Alger, après une rupture de 13 ans, décidée par le Royaume au lendemain de la reconnaissance de la RASD par le régime algérien. Feu SM le Roi Hassan-II qui recevait des émissaires algériens pour lui remettre l’invitation, avait estimé qu’il ne pouvait pas se rendre à Alger, alors que les deux pays n’étaient pas liés par des relations diplomatiques. L’Algérie, ébranlée par une grave secousse politique et sociale (émeutes d’octobre 1988 réprimées dans le sang), et le Maroc, saisirent alors cette occasion pour normaliser leurs relations et désigner immédiatement des ambassadeurs de haut rang dans les deux capitales. Le monde arabe avait besoin de se montrer uni et solidaire.

    Ce fut le début de la normalisation. S’en suivra la mise sur pied de l’Union du Maghreb Arabe. Tout cela, et bien que le processus de construction du Maghreb avait avancé, notamment dans la pose des mécanismes de l’unité, n’a pas dissuadé Alger de revoir sa position sur le dossier du Sahara. L’Algérie reste malheureusement prisonnière des slogans et de la démagogie des années soixante-dix et il est navrant de constater que cette idéologie est très répandue y compris parmi l’élite algérienne. L’Algérie, qui vient d’inaugurer son premier maillon de la chaine de restauration américaine McDonalds’s (2021), ne se rend pas sans doute pas compte que dans la banlieue de Moscou, ont poussé de gigantesques supermarchés allemands et européens, amorçant depuis plusieurs années déjà une ouverture économique réelle sur l’occident libre. L’Algérie, qui est dotée de toutes les richesses naturelles, reste handicapée par ses choix politique et économique, y compris ses choix de politique étrangère. Théoriquement, Alger devait s’inscrire dans la nouvelle trajectoire qui se dessine pour le règlement de ce dossier, et remettre en cause avec audace et courage l’héritage désastreux et catastrophique de l’ancien système et pour le peuple algérien et pour les peuples du Maghreb.

    Les derniers articles

  • ‘Regards vers le futur’: La ville de demain au centre d’un webinaire de la CDG

    ‘Regards vers le futur’: La ville de demain au centre d’un webinaire de la CDG

    La ville de demain a été au centre des discussions des participants à une rencontre en ligne tenue, mardi dernier, à l’initiative de l’Institut CDG dans le cadre...

  • Tourisme: l’ONMT présente son nouveau dispositif de promotion de la destination Maroc

    Tourisme: l’ONMT présente son nouveau dispositif de promotion de la destination Maroc

    L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) a dévoilé, jeudi à Casablanca, son nouveau dispositif marketing de promotion de la destination Maroc qui sera déployé aux...

  • Forbes magazine: La Marocaine qui habille les grands noms du show business

    Forbes magazine: La Marocaine qui habille les grands noms du show business

    Avec ses créations prestigieuses, innovantes et multiculturelles, la styliste marocaine Laila Aziz, une passionnée de mode, a su se faire une place de choix dans la haute...

  • DGI: Annulation des amendes des impayés de 2020

    DGI: Annulation des amendes des impayés de 2020

    22 avril 2021  à 18:09
  • Le livre, cet autre vaccin

    Le livre, cet autre vaccin

    22 avril 2021  à 14:51
  • Décryptage: Réglementation des prix de transfert, un gage d’équité

    Décryptage: Réglementation des prix de transfert, un gage d’équité

    22 avril 2021  à 14:47
  • Casablanca Finance City: Au service de l’avenir de l’Afrique

    Casablanca Finance City: Au service de l’avenir de l’Afrique

    22 avril 2021  à 14:44
  • Théâtrale à Fès: Les professionnels s’impatientent

    Théâtrale à Fès: Les professionnels s’impatientent

    22 avril 2021  à 14:42
  • Kasbah de Taourirt: Raviver l’héritage historique

    Kasbah de Taourirt: Raviver l’héritage historique

    22 avril 2021  à 14:40