laverite.ma

« Afrique du Rire », 3è édition: Les humoristes africains à la rencontre du public dakarois

AFRIQUE Z- NEWSLETTER (apm) / 20 février 2020
« Afrique du Rire », 3è édition: Les humoristes africains à la rencontre du public dakarois

Dans un Théâtre Daniel Sorano archi-comble, les humoristes du Festival « Afrique du Rire » ont renoué, mercredi soir, avec le public Dakarois dans le cadre de la troisième édition de cette importante manifestation humoristique itinérante.

 Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, le festival devenu un rendez-vous annuel très prisé par un public assoiffé des belles prestations des artistes africains, a été lancé, dans sa troisième édition, de Casablanca avant de se produire à Tanger et Rabat et entamer la tournée africaine à Cotonou, au Bénin, puis à Dakar et Abidjan, en Côte d’Ivoire. 

Composé de Sénégalais, Marocains, Libanais et d’autres nationalités africaines, le public dakarois a vibré, tout au long des quelques 3 heures du spectacle, aux rythmes des gags, sketches et prestations artistiques d’une pléiade d’humoristes de différentes nationalités unis autour d’un même objectif : offrir un spectacle haut de gamme pour un public exceptionnel.

 Outre l’initiateur de la manifestation et pièce maitresse du festival, le maroco-ivoirien Tahar Lazrak, alias Oualas, le programme de la soirée a vu défiler sur scène les habitués tels les humoristes Le Magnific, L’observateur, Digbeu Cravate, Michel Gohou et Patson, aux côtés de nouveaux arrivants sur la scène du festival à l’instar de l’humoriste franco-marocain Bouder, du franco-tunisien Kev Adams, du rwandais Kimenyi Hervé et de l’algérien Ahmed Sparrow.

 A l’issue de ce cocktail humoristique largement applaudi, deux étudiants sénégalais ont reçu des bourses d’études au Maroc offertes, dans le cadre d’un partenariat ouvert sur les pays africains amis, par l’Agence Marocaine de coopération internationale (AMCI). Les deux bourses ont été remises aux bénéficiaires par l’ambassadeur du Maroc au Sénégal, Taleb Barrada. 

A ce propos, Oualas s’est félicité de cette initiative de l’AMCI « qui fait énormément de choses pour l’Afrique ». « C’est une façon pour nous de joindre l’utile à l’agréable et d’encourager les étudiants africains », a-t-il déclaré à la MAP, notant que d’autres actions similaires sont prévues lors du passage du Festival au Bénin et en Côte d’Ivoire. 

Au sujet du nombreux public qui dépassait la capacité d’accueil du théâtre Daniel Sorano de Dakar, l’humoriste maroco-ivoirien s’est dit très content de ce grand engouement. « On se bat pour que ça marche et ça a l’air de plutôt bien marcher », s’est-il réjoui, évoquant la possibilité d’opter pour le Grand Théâtre de la capitale sénégalaise, d’une capacité plus importante, pour la prochaine prestation. 

Revenant sur l’essence de l' »Afrique du Rire », Oualas a rappelé que cette manifestation culturelle a pour but de mettre en lumière le continent Africain, en valorisant et en mettant sur scène ses propres artistes. Soulignant l’universalité du rire, il a fait savoir que le festival s’étendra cette année au Canada et qu’il est question, pour la prochaine édition, d’aller vers l’Europe, pour se produire notamment en France et en Belgique. 

Tahar Lazrak, alias Oualas, est né au Maroc et grandi en Côte d’Ivoire où il a forgé une brillante notoriété. En 2017, il décide de fonder « Afrique du Rire », un festival ambulant qui a pour but d’établir « un trait d’union entre les peuples » du continent. 

A 33 ans, Oualas est désormais l’un des humoristes francophones les plus appréciés du continent, puisant son inspiration dans sa double culture maroco-ivoirienne. 

 

VOS RÉACTIONS