[ after header ] [ Mobile ]

[ after header ] [ Mobile ]

African Global Health au 35ème Congrès mondial du Collegium au Japon : L’acuité de l’expertise marocaine

Par Abdelhak Najib


Docteur Imane Kendili, psychiatre, addictologue et auteure, fondatrice et présidente de AGH (African Global Health) vient de participer à l’Internationale Neuro-Psychopharmacologicum (CINP), qui s’est tenue à Tokyo, du 23 au 26 mai 2024. Une occasion de mettre en exergue toute l’expertise marocaine en matière de réduction des risques en santé.

Dans le cadre de cet événement prestigieux, AGH, représentée par sa présidente Imane Kendili, a pris part à une table ronde portant sur la réduction des risques en matière de santé souveraine africaine et sur l’urgence d’une coopération sud-sud en matière de souveraineté sanitaire. Dans ce sens, cette conférence s’est penchée sur des questions essentielles liées à la santé mentale, à l’abus de substances et à d’autres troubles neuro-psychopharmacologiques. Dans ce contexte, Dr. Imane Kendili a pu partager ses réflexions sur la réduction des risques dans ces domaines spécifiques : «Nous avons capitalisé au Maroc sur de nombreux acquis en termes de santé mentale et en termes de réduction des risques en santé, en dépit de tout le chemin qui reste à faire pour atteindre des objectifs importants dans ce secteur très spécifique et ô combien sensible.

Partant de notre expérience et de notre diagnostic des réalités du terrain, nous avons exposé à nos partenaires et collègues du monde entier notre approche et la vision de notre pays, conformément aux Hautes instructions de Sa Majesté le Roi, Mohammed VI, que Dieu le glorifie, qui a fait de la santé et de la protection sociale un chantier de son glorieux règne », explique la spécialiste marocaine, à qui l’on doit l’organisation au Maroc en 2022 et en 2023, des deux premières conférences internationales sur la réduction des risques, avec pas moins de 83 pays, venus des quatre coins de la planète pour partager leurs visions et leurs approches sanitaires dans ces domaines si variés et si complexes.

La participation d’AGH à cette table ronde démontre tout l’engagement envers la promotion de la santé et du bien-être en Afrique, ainsi que la détermination des compétences marocaines, toutes disciplines de santé confondues, à renforcer la coopération régionale et internationale dans ce domaine à la fois actuel et prépondérant, à plus d’un égard, dans l’objectif assumé d’arriver à établir des chartes sanitaires communes entre les pays du Sud du globe, comme cela est le vœu et la cheval de bataille de African Global Health : «Notre propos est clair et limpide : nous militons avec conviction et détermination pour doter l’Afrique d’une charte commune en termes de réductions des risques et la protection des populations face aux différents dangers qui nous guettent, surtout après la pandémie et les leçons que nous en avons tirées.

Une politique sanitaire continentale, avec le Maroc en figure de proue, pour doter l’Afrique de mécanismes sanitaires solides et fiables», souligne Dr Imane Kendili pour qui, cette plate-forme au Japon, offre une opportunité unique d’échanger des idées, de mettre en avant les meilleures pratiques en matière de santé publique et de collaborer avec des partenaires du monde entier pour relever les défis complexes auxquels sont confrontés les systèmes de santé en Afrique.

Dans cet esprit, la discussion lors de la table ronde a porté sur divers aspects de la réduction des risques en matière de santé souveraine en Afrique, y compris les stratégies de prévention des maladies, l’accès aux soins de santé de qualité, la promotion de la santé publique et la consolidation des capacités institutionnelles : «C’est une vision holistique dont nous avons aujourd’hui besoin en Afrique, comme la pandémie nous l’a montré à nos dépens. Plusieurs départements étatiques sont aujourd’hui appelés à réfléchir et à mettre sur pied des stratégies transversales pour faire de la santé publique des priorités nationales et donc régionales et continentales. Et ce, au service des populations africaines qui font face à des défis sanitaires de plus en plus grands », ajoute Dr Imane Kendili.

De plus, il faut ici préciser que la coopération sud-sud est mise en avant en tant que moyen efficace de renforcer les capacités locales, de favoriser l’innovation et de promouvoir le développement durable dans le domaine de la santé. AGH a saisi cette opportunité mondiale pour apporter sa contribution scientifique au 35ème Congrès Mondial du CINP, qui compte parmi les rendez-vous majeurs en termes de santé mondiale, dans le but assumé de contribuer à toutes ces questions et ces discussions significatives en collaborant avec des partenaires du monde entier pour promouvoir la santé et le bien-être en Afrique et au-delà : «C’est dans cet esprit qu’après le Japon, African Global Health participe à la grand-messe de la santé mondiale au Caire en Égypte, avec plus de 25 000 intervenants du monde entier, mettant toujours l’Afrique au cœur des débats et mettant surtout en avant la vision marocaine en termes de santé et de prévention des risques », conclut Docteur Imane Kendili.


À lire aussi
commentaires
Loading...
[ Footer Ads ] [ Desktop ]

[ Footer Ads ] [ Desktop ]