[ after header ] [ Mobile ]

[ after header ] [ Mobile ]

Accord commercial Maroc-RU: Le rejet par la justice britannique de l’action pro-polisario, un nouveau revers pour l’entité séparatiste et ses relais

LA VÉRITÉ / MAP


Le rejet par la Cour d’appel de Londres de l’action de l’ONG pro-séparatistes “WSC” contre l’accord commercial entre le Maroc et le Royaume-Uni constitue un nouveau revers sur le front judiciaire pour l’entité séparatiste et ses relais, a écrit le site d’information sénégalais “Senego”.

“Cette décision judiciaire confirme la validité de l’accord bénéfique pour les populations et le développement de toutes les régions du Royaume. Elle constitue une base pour contrer les manœuvres judiciaires des séparatistes dans d’autres régions du monde”, souligne le média.

La Cour d’appel de Londres a récusé irrévocablement, jeudi 25 mai, la requête d’appel de l’ONG pro-polisario «WSC» contre une précédente décision de la Cour administrative, rejetant sa demande qui tentait de remettre en cause l’accord d’association liant le Maroc au Royaume-Uni, rappelle le site sénégalais.

Dans une décision judiciaire définitive, la Cour d’appel de Londres a confirmé le rejet irrévocable d’une requête du “polisario” contre l’accord d’association entre le Maroc et le Royaume Uni, précise le média, affirmant que ce troisième revers depuis décembre dernier “vient confirmer la validité de l’accord d’association liant les deux pays et qui bénéficie aux populations et au développement de toutes les régions du Royaume, du nord au sud”.

Selon plusieurs analystes marocains et britanniques, cette décision de la justice met également en exergue les échecs répétitifs de la véritable partie prenante instigatrice du conflit autour du Sahara marocain, qui, en dépit de ses velléités malveillantes, échoue dans ses tentatives visant à persuader la justice britannique de réexaminer l’accord commercial post-Brexit conclu et soutenu par les deux Royaumes, fait observer Senego.

“Il s’agit du troisième revers sur le front judiciaire pour l’entité séparatiste et ses relais. S’y ajoutent la décision précitée en première instance par la High Court britannique ainsi que celle rendue par la High Court de la Nouvelle-Zélande, le 15 mars 2021, refusant de se prononcer sur la demande de procédure d’examen judiciaire, engagée par le Polisario et le représentant de la même Western Sahara Campaign pour la Nouvelle-Zélande contre le New Zealande”, Superfund”, relève le portail.

La nouvelle décision conforte ainsi l’Accord d’association Maroc-Royaume-Uni, la justice britannique ayant, en décembre dernier, déjà confirmé que les Accords entre les deux Royaumes sont parfaitement conformes au droit international, souligne la même source, indiquant que cette décision avait d’ailleurs été saluée par le gouvernement britannique, qui s’en est félicité et a déclaré qu’il comptait continuer «à travailler en étroite collaboration avec le Maroc afin de maximiser les échanges commerciaux».

Elle constituera sans nul doute une base dans le cadre des actions futures visant à contrer les manœuvres judiciaires des séparatistes dans d’autres régions du monde, fait noter le média, qui rappelle que les échanges commerciaux entre le Maroc et le Royaume-Uni n’ont cessé de croître depuis la conclusion de l’accord, les flux bilatéraux ayant culminé à 2,9 milliards de livres sterling au 3e trimestre 2022, en hausse d’un milliard de livres sterling par rapport à la même période de l’année précédente.


À lire aussi
commentaires
Loading...
[ Footer Ads ] [ Desktop ]

[ Footer Ads ] [ Desktop ]