• Version PDF
  • Coronavirus au Maroc live inf

  • Cas confirmés

    1120087

  • Décès

    15270

  • Guéris

    1049166

  • Dernière mise à jour: 27 janvier à 19:05

    Par:  

    LA VÉRITÉ / MAP

  • 25 novembre 2021  à 20:20
  • Temps de lecture: 6 minutes
  • MAROC10è ATDA à Benguérir: Le secteur numérique recèle de grandes opportunités de croissance pour les pays africains

    10è ATDA à Benguérir: Le secteur numérique recèle de grandes opportunités de croissance pour les pays africains

    Le secteur numérique recèle de grandes opportunités de croissance pour les pays africains, a souligné jeudi à Benguérir (province de Rehamna), la ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la Réforme administrative, Mme Ghita Mezzour.

    “Les pays africains sont appelés à saisir les formidables opportunités de croissance offertes par le secteur numérique pour réduire le gap qui les sépare des pays avancés dans ce domaine”, a-t-elle ajouté à la cérémonie d’ouverture de la 10è édition des Assises de la Transformation Digitale en Afrique (ATDA), qui se tiennent pour la première fois au Maroc, sous le thème “Déployer une infrastructure résiliente, souveraine et durable pour encourager l’innovation africaine”.

    Dans ce contexte, Mme Mezzour, a relevé que l’un des prérequis pour la réussite d’une transition numérique réside dans le développement des infrastructures et plateformes numériques, indiquant que le Maroc a placé le développement des secteurs de l’infrastructure au cœur de ses priorités stratégiques.

    Dans ce cadre, elle a passé en revue les différents stratégies et programmes initiés par le Maroc dans ce domaine, dont le lancement en 2012 du Plan National du Développement du Haut Débit, qui a pour objectif de permettre au Maroc de disposer d’infrastructures de communication de dernière génération et de généraliser l’accès à un service Internet d’un débit minimum de 2 MB/s à l’ensemble de la population sur un horizon de 10 ans, et le lancement de la stratégie Maroc Digital 2020, qui a permis de réduire de 50% la fracture d’accès numérique et d’investir dans les infrastructures Télécom de qualité sur l’ensemble du territoire national.

    Il s’agit aussi de la création de l’Agence du Développement du Digital (ADD), qui est chargée d’accompagner la transformation du digital, et récemment l’adoption d’une note d’orientations générales pour le développement du digital au Maroc à l’horizon 2025 et l’adoption d’une nouvelle note d’orientations générales pour le secteur des télécommunications (NOG23), a-t-elle expliqué.

    Le Nouveau Modèle de Développement (NMD) a de son côté, placé le numérique comme un levier de changement et a accordé une place prépondérante au développement des infrastructures et plateformes numériques, a enchaîné Mme Mezzour, notant que grâce aux efforts combinés des acteurs de l’écosystème numérique au Maroc, plusieurs indicateurs sont au vert.

    Et de poursuivre que “le Maroc compte, actuellement, 30,6 millions d’abonnés à Internet enregistrant ainsi, une hausse annuelle de 16% et un taux de pénétration de 85,11%, précisant que “l’évolution de cette part est principalement tirée par l’internet mobile avec 28,49 millions abonnées, alors que le parc des abonnés à la téléphonie mobile compte 49,46 millions, soit un taux de pénétration de 137,61%”.

    Pour ce qui est du taux d’équipement des ménages en ordinateur/tablette, il connait un trend haussier depuis 2010, alors que ce taux est passé entre 2015 et 2018 de 54,8% à 60,6%, a-t-elle relevé. Mme Mezzour a par ailleurs, mis l’accent sur les efforts du Maroc en matière de formation et de développement des compétences dans ce domaine, car, a-t-elle soutenu, “toute transition numérique doit être accompagnée nécessairement par une vision des ressources humaines”.

    Dans ce cadre, elle a indiqué que l’un des chantiers prioritaires pour le Maroc consiste à favoriser l’émergence d’une “génération digitale” en encourageant la formation et l’innovation et ce, à travers la mise en place d’un Plan National de Formation dans le domaine du digital.

    En guise de conclusion, elle a réitéré la volonté et la détermination du Royaume à œuvrer aux côtés des pays amis et frères du Continent africain pour ériger le numérique en véritable levier du développement économique et social.

    De son côté, le ministre d’Etat, ministre de la communication et de l’économie numérique de la République gabonaise, M. Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, a relevé que de grands progrès ont été réalisés ces dernières années dans le domaine de l’accélération des processus de transformation numérique en Afrique grâce à plusieurs initiatives nationales, sous-régionales et continentales, dont la création des agences de régulation et autorités de régulation des communications électroniques dans chaque Etat, l’alliance “SMART AFRICA” dans le domaine des infrastructures et du développement des services et le Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA), une initiative de l’Union Africaine (UA).

    Ces multiples initiatives et projets nationaux, sous-régionaux et continentaux ont permis à l’Afrique de se doter d’un réseau d’infrastructures haut débit, capables de garantir une couverture de qualité avec un meilleur accès pour les populations, a-t-il ajouté, relevant que grâce aux différents investissements réalisés et aux actions initiées, l’Afrique a pu résister à la pandémie de la Covid-19.

    Et de faire savoir qu’après la priorisation des investissements sur les infrastructures numériques, l’heure est à l’accélération du processus de digitalisation des services en encourageant l’innovation et les solutions adaptées aux problématiques africaines dans un environnement sécurisé, qui renvoie aux enjeux de souveraineté numérique du Continent.

    Organisée conjointement par Cio Mag et la Commission Nationale de Contrôle de la Protection des Données à Caractère Personnel (CNDP), cette 10è édition des ATDA connait la participation de près de 300 personnes, dont des institutionnels, décideurs publics et privés, entreprises, grandes écoles, des opérateurs de l’écosystème digital, start-up, ONG, bailleurs de fonds, Agences de régulation et des PME, issues d’une quinzaine de pays africains et européens.

    Au programme de cette 10è édition figurent une session sous le thème “Regards croisés des stratégies nationales numériques en Afrique : Quelle place pour la souveraineté numérique des Etats?”, avec la participation de plusieurs ministres africains ainsi que des workshops et sessions plénières portant sur des thématiques relatives, notamment aux “Infrastructures et souveraineté numérique”, “stratégie d’accélération du digital et cloud souverain en Afrique”, “Solutions technologiques et potentiel d’innovation”, “soutenir et financer l’écosystème d’innovation et entrepreneurial en Afrique”, “développement des solutions pour une administration intelligente” et “capital humain et acculturation au numérique”.

    Les derniers articles

  • Les astronomes s’interrogent sur un étrange “objet” découvert dans la Voie lactée

    Les astronomes s’interrogent sur un étrange “objet” découvert dans la Voie lactée

    Les astronomes australiens ont découvert un astre étrange dans la Voie lactée, qui émet un rayonnement électromagnétique à un rythme inhabituellement long : cette...

  • Le roi Mohammed VI lance les travaux de la plus grande unité industrielle de fabrication de vaccins en Afrique

    Le roi Mohammed VI lance les travaux de la plus grande unité industrielle de fabrication de vaccins en Afrique

    Le Roi Mohammed VI, a présidé, jeudi à la province de Benslimane (Région de Casablanca-Settat), la cérémonie de lancement des travaux de réalisation d’une usine de...

  • France: Des dizaines de milliers de manifestants réclament des hausses de salaire

    France: Des dizaines de milliers de manifestants réclament des hausses de salaire

    “Tout augmente, sauf nos salaires!”: plusieurs dizaines de milliers d’employés du privé, fonctionnaires, retraités ou lycéens ont manifesté jeudi en France...

  • Pétrole et gaz: les investissements doivent croître de 5% par an pour satisfaire la demande

    Pétrole et gaz: les investissements doivent croître de 5% par an pour satisfaire la demande

    27 janvier 2022  à 21:06
  • Énergie: les investissements dans la transition ont fortement progressé en 2021, selon BNEF

    Énergie: les investissements dans la transition ont fortement progressé en 2021, selon BNEF

    27 janvier 2022  à 21:04
  • États-Unis: Majid El Bouazzaoui nommé jury pour le défi «Solv[ED] Youth innovation challenge» de MIT Solve

    États-Unis: Majid El Bouazzaoui nommé jury pour le défi «Solv[ED] Youth innovation challenge» de MIT Solve

    27 janvier 2022  à 18:48
  • L’INDH voit grand pour les écoliers de Tarfaya

    L’INDH voit grand pour les écoliers de Tarfaya

    27 janvier 2022  à 18:46
  • INDH à Youssoufia: Le transport scolaire, un outil indispensable de lutte contre le décrochage scolaire en milieu rural

    INDH à Youssoufia: Le transport scolaire, un outil indispensable de lutte contre le décrochage scolaire en milieu rural

    27 janvier 2022  à 18:44
  • Conseil économique, social et environnemental: Lancement de la plateforme numérique participative “Ouchariko”

    Conseil économique, social et environnemental: Lancement de la plateforme numérique participative “Ouchariko”

    27 janvier 2022  à 18:42